30 élèves de terminales ont participé au pélerinage du Rosaire, à Lourdes, du 1er au 6 octobre 2019. Dernier "grand pèlerinage" de l'année avant la saison hivernale, il a été fondé par la congrégation dominicaine en 1908 et attire des milliers de pèlerins chaque année, et de nombreux jeunes venus de leurs lycées. Cela fait une dizaine d'années que le lycée Saint Jean y participe. Témoignage d'une élève:

"[...] trois jours de bonheur, ponctués par la messe quotidienne, les témoignages, les conférences, la prière, les discussions avec les religieux et les religieuses présents (principalement des dominicains), les confessions... et par la pluie alternée de soleil.

" Jeudi soir, nous pûmes participer, avec quelques 20.000 pélerins, à la procession aux flambeaux. Le lendemain, vendredi, joie: après avoir combattu pour cela toute la journée, nous accédâmes aux piscines.

"Durant tout le pèlerinage, nous aûmes un pied au Ciel, non sans les difficultés de la vie comme l'humidité, la fatigue, l'angoisse parfois, la faim, l'inconfort. Je dirais même que c'est avec cela, mêlé d'une charité prédominante manifestée par des cadeaux, des grâces, des paroles, des sourires, des regards, que nous avons pu goûter une joie hors du commun avec tous les pélerins, malades ou valides.

"Enfin, nous pûmes, à l'occasion de ce pélerinage, expérimenter une complicité avec les membres de notre établissement, professeurs compris, et une fraternité avec les autres pélerins laissant entrevoir la possibilité d'un monde meilleur.

"Le retour de Lourdes ne se fit pas sans larmes en se séparant de nos pélerins (pour les brancardiers), ni sans serrement de coeur en quittant la ville où la Sainte Vierge daigne se manifester.

"Mais il ne se fit pas non plus sans un farouche désir: prolonger le pèlerinage, lui donner une présence dans la vie quotidienne, faire en sorte que ses fruits s'étendent à la vie de tous les jours.

"Merci à la Providence et à la Sainte Vierge d'avoir permis notre participation, au pèlerinage du Rosaire! Merci à messieurs Hullo et Morassut d'avoir accepté d'être les instruments de Dieu pour organiser notre départ! Merci aux dominicains et aux pèlerins! Merci aux accompagnateurs! Merci à nos camarades! Merci à nos parents!

"Que la Sainte Vierge règne sur nos coeurs!"

 

Autre témoignage, pour rappel, datant de 2018 :

Le pèlerinage du Rosaire, pour nous joyeux terminales de St Jean, pouvait s’apparenter à quelques jours de décompression ou de pause après l’intense début d’année et la semaine de devoirs éprouvante. Pourtant, tout n’était que tromperie ! Nous n’y allions pas pour nous, mais pour les autres pèlerins venus de la France, de Navarre et d’Outre-Mer. Pour les servir, comme nous l’a rappelé le prêcheur lors de l’homélie de la Messe d’ouverture, sous un soleil timide automnal inondant l’esplanade du Rosaire et l’assemblée. Nous avons donc accompagné et poussé les fauteuils roulants de nos pèlerins de Messes en conférences, suivant leur envies ; et guidés par le mot d’ordre du Pèlerinage, « faites tout ce qu’Il vous dira » (Jn 2,5). La journée commençait réellement, après le rituel des préparatifs matinaux, en rejoignant nos pèlerins à leurs hôtels. Aux échos des laudes, nous nous dirigions à la Messe matinale, en suivant le flot continu des fauteuils roulants et des rosalies. S’ensuivaient alors des conférences, qui continuaient l’après-midi. Une procession eucharistique avait lieu en fin d’après-midi, s’achevant devant la basilique du Rosaire. Le soir, différentes veillés et activités étaient proposées aux pèlerins, mais peu y allaient. Pour nous les jeunes, une tente était dressée dans la prairie tenue par des jeunes. Bretons en herbe, ils s’ingénient à animer la tente toute la journée tout en cuisinant des crêpes. C’est à cette même tente que des Dominicains dynamiques, debout sur des tables, menaient des topos-flash pour nous ; bien souvent plus intéressants que les autres conférences proposées. Lorsque nos pèlerins ne nous nécessitaient pas, nous étions libres. Promenades méditatives, passage à la Grotte, aux piscines, au Roi Albert étaient alors de mise ! Le soir, c’est bien fatigué que nous remontions au Camp des jeunes, dans le froid et la famine.

Pour résumer en un mot ces quelques trois jours, quoiqu’étant impossible à faire, ce serait Servir ! En ces moments de fraternité, dans ce havre de paix, le don de soi dans le service est le paroxysme de toute la démarche. En croyant donner à l’autre, nous recevons en fait au centuple. La joie nous est donnée dans l’action et la réalisation du Bien et de la Volonté de Dieu ;  la Joie de Servir, chaque jour un peu plus pour être un peu plus proche de l’Ineffable Tout, notre divin créateur, Jésus fils de Dieu et Premier Serviteur !

« Le bohneur ne vient pas à ceux qui l’attendent assis » Baden Powell

 

Dernier témoignage, plus synthétique, et qui a le mérite de résumer les points principaux qui font l'intérêt de ce voyage scolaire:

Les points positifs du rosaire sont variés:
Il y a dans un premier temps pour ma part un véritable partage avec les dominicains avec lesquelles nous pouvons avoir de véritable discussions sur des sujets variés, ils ont une véritable culture et savent la partager.
Cela a permis au sein du groupe de st jean de nous rapprocher et de créer des liens forts!
Les conférences sont intéressantes et variées nous pouvons donc opter pour le sujet qui nous intéresse le plus.
J'ai également apprécié le fait de pouvoir choisir ce qui m'a permis d'y aller avec plus de volonté que si cela  m'était imposé.
le contact avec les malades me marque toujours autant et cela nous aide dans la vie de tout les jours.
L'organisation du rosaire m'a également marqué.

2019 10 20 Rosaire 2019 groupe

Pour toute information complémentaire vous pouvez nous contacter en cliquant ici.