Une semaine de « folles journées », Nantes peut aller se rhabiller, a enflammé les coeurs de Lectoure, Terraube, Condom … et Flaran bien sûr. Le lieu, qui marque jusqu’à leur logo, où ont été fondées les Nuits Musicales en Armagnac il y a 50 ans. Plus d’une dizaine de concerts de jazz, mélodie, trios, quatuors, orchestre... dont on trouvera les souvenirs sur leur site (https://www.nma32.com/) ou leur page faecebook (https://www.facebook.com/nma32/). La pension a logé nombre d’artistes et stagiaires et St jean a servi de QG avec les répétitions, la création de décors et la toute nouvelle « cantatine » de Camille (https://www.ladepeche.fr/article/2018/08/07/2847660-nma-bienvenue-a-la-cantatine-de-camille.html#form_send_to_friend) qui a permis de vivre un festival encore plus intensément. Philippe Estèphe, nouveau directeur artistique des NMA cette année, a su poursuivre l’oeuvre familiale tout en ajoutant ses couleurs. Plein d’idées pour l’an prochain et de reconnaissance à tous ceux qui ont aidé ou autorisé ce festival.

 

Trois stages de chant, d’une semaine chacun, organisés par la chanteuse lyrique Corinne Fructus-Morassut dans les locaux de Saint Jean et Saint Jo. Destinés aux amateurs passionnés, souvent des choristes désireux de se produire seuls devant le public, consacrés à un travail approfondi (échauffement corporel, cours de technique vocale, cours d’interprétation, séances de visualisation mentale…) et qui ont abouti à un concert à l’église du Saint Esprit. Voir cet article de la dépêche : https://www.ladepeche.fr/article/2018/08/17/2852683-un-concert-de-fin-de-stage.html